Des Petits Riens Qui Disent Tant...

Au fil des jours, dans le plein d'un quotidien affable, écouter pour y trouver des pépites de vie, pour y entendre une Présence...

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mais pourquoi donc ?...

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 22 mars 2010

Horloge parlante...

Encore un gâteau, encore des bougies…
Encore apprendre, encore découvrir…
Depuis hier, la maison résonne au gré des heures qui passent…
Avec son nouvel outil, il a chronométré le trajet pour rejoindre l’église, il a minuté le partage d’Evangile et bien sûr, il a décompté chaque minute de la messe.

Qui aura duré 1h67.

Et d’abord, pourquoi à 59, on repart à zéro ?…

vetements-montres-9

mercredi 2 décembre 2009

Un cheval, deux poneys...

Je ne sais pas si c’est à cause de l’âge, à cause de la région propice, par amour des bêtes, en tout cas, c’est certain, par plaisir, que chaque mercredi, je l’emmène loin de la ville, grimper sur sa monture préférée. Elle répète à qui veut l’entendre qu’il est vraiment dommage d’ailleurs que chaque jour ne soit pas un mercredi…
Elle en revient heureuse, détendue, odorante, parfumant la voiture le temps du trajet retour et même plus…
Elle raconte les sauts, le dressage, la mise aux champs, les promenades, multipliant les termes chevaleresques à qui veut bien faire l'effort de les comprendre. Mais…

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

pourquoi donc un demi-poney est-il plus grand, plus haut qu’un poney ?…

lundi 12 octobre 2009

Mais pourquoi donc ?...IV

La saison des feux de camp est terminée. Les guitares resteront à l’intérieur. Les polaires imbibées de fumée vont retrouver pour quelques temps une douce odeur artificielle de lessive. Clap de fin sur le pétillement des branches, sur le crépitement des feuilles sèches. Les cheminées vont retrouver les regards refroidis et l'âtre flamboyant va se réveiller. Les flammes vont pouvoir danser, s'élever, comme soulevées, aspirées...

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

Mais dehors, en plein air, pourquoi la fumée monte-t-elle vers le haut, vers le ciel ?
Par légèreté ?
Pour être vue, de loin par les indiens cachés derrière la colline ?
Par attraction céleste ?...

jeudi 10 septembre 2009

Mais pourquoi donc ?... III

La langue française a ses mystères que peu peuvent éclairer…
Si ?
toi, tu peux ?
peux-tu ?
vous pouvez ?
pouvez-vous ?

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

Mais pourquoi donc la forme interrogative de je peux devient-elle puis-je et non peux-je ?

mardi 1 septembre 2009

Mais pourquoi donc ?...II

Elles apparaissent, plantées au milieu de nulle part, d’aussi loin que les yeux puissent les voir, même plus encore…
Souvent nombreuses, rarement seules…
En rase campagne mais aussi sur l’eau…
Dans un mouvement perpétuel, elles tournent au gré d’Eole…
A trop les regarder, elles peuvent même troubler le conducteur le plus aguerri…

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

Mais pourquoi les éoliennes n'ont que trois pales ?
pour tourner plus vite ?
une vague idée trinitaire, vent - air - souffle ?
juste une question d’équilibre ?

mardi 28 juillet 2009

Mais pourquoi donc ?...

Nouvelle série, nouvelle rubrique, qui sait ? Des questions la plupart du temps métaphysiques entrainant des commentaires réponses tout aussi incongrues qu’aléatoires…

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

Au cinéma,
pourquoi, au moment de s’asseoir, laisse-t-on un siège vide entre les spectateurs déjà installés et nous-même…?

Distance de “sécurité”?
Mesure de précaution anti-éclaboussure de pop-corn’s ?