D’un trait de lumière, j’ai gardé en souvenir ce qu’il me disait de toi.
Une étincelle. De la lumière plein les yeux.
Des mots, toujours les mêmes, pour ne pas les perdre.
De ceux qui bercent, comme une lancinante rengaine.
Tu aimais aller regarder la mer, il fallait se taire pour mieux voir.
Du bruit des vagues, du clapotis de l’écume, les rochers devenaient bavards.
Il y avait toujours une histoire, souvent la même, pour dire qu’il était l’heure de rentrer.
Chacun chez soi.

Tu es resté dans mes rêves.
Je suis restée dans les miens.
Tu as déposé ton sac au pied d’une étoile.
Elle t’a emporté plus loin que mes souvenirs.