C’est comme des ricochets sur l’eau.
Comme le caillou, enchainant les rebonds, les uns après les autres.
Le premier effleure l’eau. A peine quelques ondes en écho.
Et on le regarde sans savoir ce que seront les suivants. Ni jusqu’où ils iront.

Les jours passent, avec son flot d’heures.
On reçoit celles qu’on n’attendait pas comme le caillou s’enfonce dans l’eau. On plonge avec avant de rebondir.
On jette un œil distrait sur celles qui passent inaperçues comme le caillou immobile sur le sable. On oublie trop vite l’habitude si confortable.
Les éclaboussures disparaitront, redonnant aux flots le calme nouveau.
Les ondes en arrondi auront dessiné autre chose, et colorié nos vies avec une Présence inattendue, de celle qu’on n’imaginait même pas...