Des livres traversent mes soirées…
Des pages, des pages et des pages… Et il parait que je ne l’écris pas assez !
Je veux gouter ces mots que d’autres écrivent. Je veux ouvrir un livre et me laisser envahir par les mots choisis par les autres.
Et récemment, j’ai aimé Makine.
Dévoré ses pages, traversé ses paysages, écouté ses personnages.
Les mots de Makine dansent, enchantent, emportent. Autant que son pays enferme, affronte, dénigre.
L’histoire de Dmitri Reiss  ou une vie en huit tableaux. Huit rencontres. Huit femmes.  Presque huit éternités.
Parce qu’au terme de ces années vécues, que restera-t’il ? le meilleur ou le pire ?

Ou juste l’essentiel ?



18,50€ éditions du Seuil 

 

 

 

 

 

Le Livre des brèves amours éternelles. Andreï Makine