La langue française a ses mystères que peu peuvent éclairer…
Si ?
toi, tu peux ?
peux-tu ?
vous pouvez ?
pouvez-vous ?

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

Mais pourquoi donc la forme interrogative de je peux devient-elle puis-je et non peux-je ?