La saison des feux de camp est terminée. Les guitares resteront à l’intérieur. Les polaires imbibées de fumée vont retrouver pour quelques temps une douce odeur artificielle de lessive. Clap de fin sur le pétillement des branches, sur le crépitement des feuilles sèches. Les cheminées vont retrouver les regards refroidis et l'âtre flamboyant va se réveiller. Les flammes vont pouvoir danser, s'élever, comme soulevées, aspirées...

… je m’interroge, je me demande, je sonde, je consulte, j’étudie, je scrute, je suis intriguée, j’hésite, je lanterne, j’atermoie, j’oscille, je tergiverse, je me tâte, je m’enquiers, je tâtonne, je délibère, je doute,  je me renseigne, j’enquête, je compulse, j’examine, je m’interroge, je me documente, je me questionne…

Mais dehors, en plein air, pourquoi la fumée monte-t-elle vers le haut, vers le ciel ?
Par légèreté ?
Pour être vue, de loin par les indiens cachés derrière la colline ?
Par attraction céleste ?...