Septembre, nous revoilà !
Les cartables sortent à reculons de leur placard estival. Les emplois du temps colorés retrouvent leur place sur la porte du réfrigérateur. Le camion remet ses compteurs à zéro, amorce ses calculs du trajet le plus court, ou le moins long. Le cerveau, en mode automnal, va réactiver les mots patience, zénitude, organisation et méthode.
L’année s’annonce à échéance, une dernière en mode complet, une année termin(ale)ée….une année pour l’aider à s’envoler vers l’avenir qu’il se construit, une année pour s’y préparer, y réfléchir sans trop y penser, y penser sans trop y réfléchir.

Elles (r)entrent.
Ils (r)entrent.
Nous (r)entrons.

(R)entrée…
parce qu’on en est sorti en juin ?
parce que, pour apprendre, il faut se mettre à l’abri des intempéries du monde ?
parce que, dehors, la vie n’est pas celle de l’intérieur ?
parce que, sans air 'r’, l’entrée serait moins vivifiante ?

Alors, ENTRONS ! Les affaires reprennent, le téléphone sonne, le planning des activités s’échauffe, le rythme s’accélère…
Restent encore quelques heures pour les ultimes préparatifs des derniers à entrer en piste demain à l’aube. Un temps suffisant pour s’entrainer et aujourd’hui, Corinne a osé relever le défi ; malheureusement, en 1’25’’; elle n’a pas battu le record de “couvrage” de livres ! Dommage !


Certains verront là, la suite d’une conversation déjantée commencée de l’autre côté…