C’est étonnant comme une semaine peut ne pas ressembler à une autre. Et les jours à venir ne ressembleront pas aux autres, c’est certain !

Depuis 40 jours, on avance, doucement, les yeux fixés à l’horizon pour mieux entrevoir la joie de Pâques. Aujourd’hui, dimanche des Rameaux, les églises seront pleines, plus qu’à l’habitude. Les cœurs chanteront Hosanna à tue-tête pour acclamer le Christ. Et beaucoup repartiront avec cette branche bénie qui restera accrochée au crucifix de la maison. Les enfants poseront des questions, les plus âgés expliqueront…

Et la semaine Sainte va pouvoir commencer. Les journées vont s’enchainer, et l’Eglise dans son universalité, va revivre les derniers jours de la vie du Christ.

Le Carême est une marche, longue, audacieuse. La Semaine Sainte est une escalade, périlleuse, une dernière montée, l’ultime ascension. Pour les habitués des randonnées en montagne, c’est le dernier col à franchir. La fatigue est là, la douleur aussi, mais il faut encore marcher, grimper, pour que, de derrière le rocher, se dessine enfin le soleil levant.





La Semaine Sainte nous emporte là où il devrait être inconcevable d’aller, vers la mort. Mais le Christ, par sa mort, sur la Croix, vient nous redire combien l’espérance peut soulever des montagnes, combien la vie reste plus forte que la mort, combien Dieu est un Dieu Tout Puissant en Amour.

Vivre les célébrations de la Semaine Sainte est exigeant. Mais c’est le fondement même de notre foi. Alors tant pis si les soirées seront plus courtes, tant pis si les enfants dineront plus tard, tant pis si nos agendas en seront un peu bousculés.

Osons remplir nos églises cette semaine.

Le Christ n’a t-‘il pas donné sa vie pour nous ?...

Belle semaine Sainte à tous, Que la joie de Pâques illumine nos vies.