Juin, déjà...

Mois des fêtes où la famille se retrouve.

Mois des examens, du bac, des bilans de fin d’année.

Mois de l’été, du solstice, des soirées qui s’étirent.

On relit, on regarde en arrière, et on regarde vers demain.

Comme une fin d’année, au milieu de l’année.

Qu’ai-je aimé faire ?
Que vais-je poursuivre ?
Qu’est- ce que j’ai réussi ?
Qu’est-ce que je ne referai pas ?

Hier soir, notre évêque a donné à 85 jeunes le sacrement de confirmation. Ailleurs, ce seront des professions de foi, des premières communions, des mariages. Depuis de longs mois, ils se sont retrouvés, régulièrement pour réfléchir à ce qu’ils allaient vivre. Ils ont partagé, discuté, ensemble, à l’engagement qu’ils allaient prendre.

Chacun, à sa manière, va affirmer sa foi en un Dieu, Père, Fils et Esprit, et Dieu va s’engager à leurs côtés. Chacun va dire son appartenance à l’Eglise, et être envoyé dans le monde, vers les autres, et ainsi prendre sa place dans l’Eglise d’aujourd’hui. Les parcours se terminent, mais tout reste à construire !

Pourtant, Il n’y a rien de plus difficile, qu’on soit lycéen, collégiens, jeune ou vieux, sur la cour de récré ou sur son lieu de travail d’oser dire ‘je crois’. Combien raconteront demain ce qu’ils auront vécu ce week-end ?

Comme pour tout, c’est ce regard bienveillant qu’il nous faudrait avoir, encore pour eux. Pas un regard édulcoré, mais un regard doux et encourageant, un regard comme un clin d’œil de Dieu pour les autres.

Ce dimanche, l’Eglise fête la Sainte Trinité, Dieu se révèle dans une parfaite relation d’amour : osons poser de vrais regards d’amour sur ceux qui nous entourent.